FOCUS

Eaux, kéfirs, infusions et thés glacés
Marc Vanel avec la collaboration de Muriel Lombaerts

Eaux, kéfirs, infusions et thés glacés :

le local dans votre verre

Soucieux de son équilibre alimentaire, le consommateur belge consomme de plus en plus d’eau en bouteilles, soit près de 125 litres par an, avec une priorité aux eaux produites chez nous.

En Belgique, la mise au marché des eaux minérales est réglementée par des normes européennes d’exploitation, de production et de qualité. Un arrêté royal belge de 1999 (modifié en 2003 et tout récemment en avril 2021) précise la vingtaine de marques autorisées en Belgique. Trois intervenants se partagent le gros du marché.

Spadel

Le groupe SPADEL tout d’abord est le plus important, il possède les marques Spa (Reine, Barisart, Marie-Henriette), Chevron et Bru, ainsi que Carola en Alsace, Wattweiler dans les Vosges et Devin en Bulgarie.

Le groupe développe depuis deux ans le programme ‘Source of Change’ visant à accélérer sa transition vers une économie circulaire. BRU est la première marque du groupe à avoir adopté la bouteille en plastique 100% recyclée et 100% recyclable, connue sous le nom de rPET. Le groupe ambitionne de passer à 100% d’emballages rPET d’ici 2025.

Dans l’Horeca, la Bru est toutefois diffusée en bouteille en verre. Pauvre en sel, elle n’altère pas le goût des aliments. Calcium et magnésium sont en équilibre parfait, avec une teneur naturelle en CO2 de 4,4 g/litre et une minéralisation de 160 mg/litre de résidu sec.

Si ‘Manger local’ est une priorité pour nombre d’entre nous, on oublie souvent qu’il est aussi possible de ‘Boire local’, sans pour autant boire de la bière ou du vin.

Pour illustrer cette tendance, Bru a lancé le concept ‘Manger local. Boire local’ mettant à l’honneur la nourriture locale et la consommation durable. Le site de la marque au cerf bleu propose même de calculer la distance entre sa source de Stoumont et le lieu de consommation.

Le Groupe Spadel a également lancé en juin dernier le fonds de venture capital ‘The Source, Ventures by Spadel’ et pris une participation dans Contaynor, une start-up belge spécialisée dans la livraison écologique de boissons à domicile dans une cinquantaine de communes autour de Bruxelles et de Louvain. Les commandes sont effectuées en ligne et les livraisons se font en camionnette électrique. Les bouteilles vides sont reprises par le livreur. D’autres grandes villes belges seront couvertes d’ici fin 2022.

Chaudfontaine

Rachetée en 2003 par Coca-Cola Belgique, cette marque bénéficie donc des mêmes circuits de diffusion, au même titre que Fuzetea, Nalu ou Aquarius entre autres. L’eau Chaudfontaine (qui jaillit de terre à une température de 36,6°C) jouit actuellement d’une vaste campagne de marketing axée sur son ‘cheminement naturel de 60 années’.

Première usine d’embouteillage d’eau minérale en Europe depuis 2013 à avoir décroché à plusieurs reprises le certificat d’or European Water Stewardship pour sa gestion durable de l’eau, Chaudfontaine a également obtenu un certificat biologique qui lui a permis de lancer tout récemment des limonades bio dans des bouteilles rPET également.

Nestlé Waters

Cette filiale du groupe suisse Nestlé regroupe quelque 72 marques d’eau en bouteilles et dispose de 93 centres de production dans 33 pays, dont les deux principaux sont Vittel, Contrex et Perrier.

Outre la distribution de marques telles que Hépar, San Pellegrino, Aquapanna ou Aquarel, Nestlé Waters détient également la marque belge Valvert issue d’une source située à Etalle, en Gaume et qui a commercialisé la première bouteille d’eau en PET en 1992. Faiblement minéralisée, on la dit bonne pour les régimes pauvres en sel ou pour les nourrissons.

A côté de ces trois majors, d’autres marques sont reconnues et autorisées en Belgique comme Christianabronnen, Clémentine, Ordal, Gintsberg, Hare, Koningsbronnen, Leberg, Villers Monopole, etc. Moins connues, elles sont parfois diffusées sous MDD. Dans de multiples formats, en plastique ou en verre.

Les eaux aromatisées, florales et infusées

Il faut le reconnaître, si l’eau est indispensable à notre métabolisme, elle n’est toutefois pas toujours très enthousiasmante pour le consommateur. En revanche, les eaux végétales, florales ou infusées ont de nombreux atouts, en plus, du goût ! Elles ont le vent en poupe tout comme les thés glacés ou encore les kéfirs, c’est la tendance du moment.

Les eaux végétales telles que l’eau de coco et l’aloé vera sont connues pour leurs vertus désaltérantes. Purasana propose un gel à boire issu de la pulpe d’aloé vera, puissant régénérant et rééquilibrant de la flore intestinale. Chez nous, au printemps, la sève de bouleau est également un allié idéal pour une cure détox. Au Canada, l’eau d’érable est très prisée par les sportifs.

Les eaux florales, célèbres en cosmétique, extraites entre autres de roses, de fleurs d’oranger sont utilisées en cuisine. Il est aussi possible de les boire en les mélangeant. Certains bars ou restaurants élaborent des eaux infusées à base, par exemple, de menthe fraîche, de citron, de concombre bio…

Lancée fin 2014, la marque belge ‘Simone a soif !’ propose une gamme originale de limonades naturelles bio composées d’eau, d’hydrolats (vapeurs de plantes) avec des fruits et des légumes, sans sucre ajouté. Cela donne des accords très originaux, tels que concombre/menthe, cerise/houblon, poire/immortelle, etc. Depuis peu, deux saveurs en version pétillante et en canette : pomme/géranium et rhubarbe/lavande.

A Liernu, le chef Sang Hoon Degeimbre a quant à lui développé les macérations végétales et florales dans son restaurant doublement étoilé, ‘L’air du temps’, qu’il commercialise dorénavant sous le nom d’Osan.

Déclinées dans 3 couleurs comparables à celles du vin (blanc, rosé et rouge), elles ont été conçues pour pouvoir offrir le même plaisir gustatif aux personnes qui ne pouvaient ou ne voulaient pas boire d’alcool en leur servant une boisson différente et conviviale.

Véritable expérience gustative, ces eaux s’accordent aux plats simples ou plus élaborés. Osan est certifié bio, ne contient aucun sucre ou additif et fournit 10 fois moins de calories qu’un verre d’alcool.

Les kéfirs

Soutenus par de nombreux influenceurs et blogueurs gastro, les kéfirs sont devenus depuis quelques années une boisson tendance. Il en existe deux sortes : le kéfir d’eau aussi appelé kéfir de fruits et le kéfir de lait.

Il s’agit de deux boissons fermentées différentes. La première est désaltérante et légèrement pétillante, la seconde est plus acide et s’approche du yaourt à boire. Pour en fabriquer, il faut des grains de kéfir, amas de micro-organismes qui permettent la fermentation.

Cette boisson fermentée naturelle, sans alcool, est source de probiotiques et de nombreuses vertus. Elle remplace parfaitement un verre de bulles ou de vin blanc avec des notes florales.

La Maison Lagneaux, société de négoce en vins, a lancé ‘L’eau vertueuse’. Fabriqué à Lasne, ce kéfir bio (notamment à base de fleurs de sureau et d’agrumes) est à boire seul ou en mocktail.

Le kombucha est également une boisson fermentée tendance, mais mélangée à une solution sucrée à base de thé.

Les infusions et thés glacés

Qui n’a jamais essayé son thé favori, qu’il soit blanc, vert ou noir, en version glacée ? Que vous choisissiez d’en concocter un mélange ‘maison’ ou d’utiliser une infusion spécialement élaborée pour l’occasion (par exemple, l’infusion glacée made in Belgium de ‘Tea Tower’), le seul bémol est d’éviter les grandes quantités si celui-ci contient de la théine ou si vous y ajoutez du sucre.

Côté marques, on pense immédiatement au précurseur Lipton Ice Tea (commercialisé en bouteille en 1991 par PepsiCo), Arizona (Arizona Beverages) et ensuite à Fuze Tea (The Coca-Cola Company), très présent dans l’Horeca.

Plus récemment, les quatre variétés de MayTea (Suntory Beverages) et la gamme de boissons Tao (Tao Botanic, Tao Energizer et Tao Pure Infusion) sans colorants ni conservateurs et… belges connaissent un beau succès. La marque française bio Mémé fait également parler d’elle avec un marketing bien pensé tout en proposant une combinaison de tous les bienfaits du thé vert matcha, des sèves végétales (bouleau ou érable) et, afin d’éviter le sucre raffiné, de moût de raisin.

Enfin, inclassable et véritable ‘outsider’, le ‘Gimber’ a été créé par le belge Dimitri Oosterlynck fin 2017. Ce concentré à base de gingembre bio est parfait avec un peu d’eau pétillante, dans vos mocktails en tous genres et même dans vos préparations culinaires !

Video
Share

Your name

Your e-mail

Name receiver

E-mail address receiver

Your message

Send

Share

E-mail

Facebook

Twitter

Google+

LinkedIn

Contact

Send

Sign up
E-card

Your name

Your e-mail address

Name receiver

E-mail address receiver

Your message

Send

1