EDITO

Pascale Van Weert

RENTREE N’EST PAS REPRISE

On l’aura compris, cette pandémie va perdurer au moins jusqu’à l’année prochaine, peut-être plus longtemps.

A ce jour, pour le secteur de l’événementiel et l’hôtellerie la situation est tragique … Les restaurants et cafés tentent de subsister en diversifiant leurs sources de revenus : agrandissement des terrasses, vente à emporter, livraison à domicile, livraison de box spéciales apéro, invention de nouveaux concepts comme les restos pop-up en pleine nature … Beaucoup rivalisent d’imagination et d’efforts ! Car rien n’est jamais si simple et le restaurateur doit chaque fois s’adapter à de nouveaux critères. Le take away nécessite d’adapter ses recettes, les contenants, les tarifs… Et la rentabilité dans tout ça ?

ADAPTATION ET ANTICIPATION

La crise sanitaire marquera un changement de nos habitudes, on commence à comprendre ce que ces mots veulent dire.

  • De plus en plus d’entreprises favorisent le télétravail. Parfait pour désengorger le ring de Bruxelles, mais catastrophe pour les restaurants d’entreprise ou les commerces qui vivaient d’une clientèle de bureaux.
  • « Home is the new Resto ». Voilà qui arrange les livreurs et autres fabricants d’emballage, mais qui fait éclore une nouvelle concurrence avec les ‘dark kitchens’ créées uniquement à cet effet.
  • Développement de la demande de nourriture saine, végane, bio… Au restaurateur de proposer de véritables alternatives, au risque de perdre une partie de sa clientèle.

Dans ce contexte inédit, les maîtres mots sont ‘Adaptation’ et ‘Anticipation’.  En bref :

  • Faire le gros dos durant cette période noire. Profiter de tous les avantages des nouvelles technologies pour s’adapter aux mesures sanitaires : menus via QR codes, enregistrement des réservations, réduction drastique des coûts… Une bonne occasion (un peu forcée) d’améliorer son mode de gestion. Dans ce contexte, les structures les plus lourdes ne sont pas toujours celles qui auront le plus facile…
  • Et simultanément tenter au maximum d’anticiper les nouvelles tendances afin d’accompagner favorablement la reprise lorsqu’elle se présentera.

UNE CHOSE EST SURE !

La crise a fait émerger un raz-de-marée de sentiments bienveillants. Les réseaux débordent d’expressions applaudies de solidarité et d’empathie.

Comme l’or en bourse, l’humain est devenu subitement une sorte de valeur refuge.

Avec le confinement, les gens plus qu’avant ont souffert de solitude, d’un manque de contacts de qualité. Les retombées psychologiques en sont immenses.

La solidarité, la compassion sont à la mode. Lisez parfois le message caché « J’angoisse, occupez-vous de moi ! »

Le point positif dans tout cela ? C’est que l’horeca a évidemment un rôle social majeur à jouer et qu’inévitablement le public y reviendra pour bien manger, bien boire… et pour s’y retrouver.

Alors surtout ne pas se décourager !

Journalistes ayant collaboré à ce magazine :
Patrick Fiévez, Joëlle Rochette, Pascale Van Weert, Henri Wynants

Pour recevoir notre Newsletter cliquez ici
Pour recevoir notre magazine papier, inscrivez-vous ici

Horeca Magazine est une publication de Services Pro sprl
www.horecamagazine.be  info@horecamagazine.be  |  Tel. 02 644 22 52

Disclaimer

Video
Share

Your name

Your e-mail

Name receiver

E-mail address receiver

Your message

Send

Share

E-mail

Facebook

Twitter

Google+

LinkedIn

Contact

Send

Sign up
E-card

Your name

Your e-mail address

Name receiver

E-mail address receiver

Your message

Send

1